lundi, 18 mars 2019 19:24

Bouna Keita pourra-t-il extraire Paul Moussa des griffes ?

Écrit par 

42 115 760 020 GNF ! Voilà, la misère ayant disparu des caisses de l’OGP et qui crée la misère à Paul Moussa Diawara (PMD), ancien DG de ladite boîte.Le Procureur Ousmane Sankhon qui l’accuse de gestion paternaliste et de recrutement fantaisiste a requis 5 ans d’emprisonnement. Le verdict est attendu ce 1eravril, à Conakry. Pendant ce temps, PMD s’acoquine avec un à un allié et proche d’Alpha Condé.

Il s’agit d’un certain Bouna Keita, à la formation académique très sommaire pour se jeter dans la plus risquée aventure de 3è mandat. Ce Bouna Keita-là pourra-t-il vraiment extraire Paul Moussa des griffes de la Justice ? C’est la question que bien des Guinéens se posent depuis que Paul Moussa Diawara a été aperçu au Palais du peuple dans la une foule parsemée réclamant la modification constitutionnelle. Peut-être, estime-t-il que c’est la seule voie qui vaille afin de se faire une certaine virginité et d’échapper à la Justice guinéenne. Sous d’autres cieux, l’ancien Directeur Général de l’Office Guinéenne de Publicité (OGC), devrait s’occuper de ses ennuis judiciaires au lieu, tambour battant fait de démagogie, rallier une poignée d’opportunistes pour tympaniser d’honnêtes citoyens.

PMDa été très vite accusé ouvertement par les membres de sa propre famille politique – le RPG -, à travers Damaro Camara et Bantama Sow. Il est accusé d’avoir détourné des fonds publics pour financer son parti politique qui se trouve être un allié du parti au pouvoir. PMD a combattu MakanéraKaké, lorsque celui-ci était ministre de la communication. Puis ce fut le tour de Bantama et après, un autre ministre, celui des Telecoms. Ce ministre des Télécoms et de l’Economie numérique et Paul Moussa Diawara ne s’entendent pas, car, l’OGP accusait  Moustapha Mamy Diaby, proche des sociétés de téléphonie mobile d’immixtion dans les affaires intérieures de l’institution.  Il s’agit notamment de la nouvelle grille tarifaire qui concerne spécialement NTN Guinée, Orange Guinée, Cellcom, etc., et les radios et télévisions publiques et privées. Coïncidence : L’un a son nom cité dans une histoire de devises frauduleusement sorties de la Guinée, l’autre est reproché de financer son propre parti politique par les fonds publics émanant de la régie financière. Ils ont donc un dénominateur commun : la dilapidation présumée des ressources publiques avec des manières obliques.

Aujourd’hui c’est seul PMD qui est inquiété. Mais Bouna pourra-t-il s’en sortir ? On croise les doigts.

source kaba bachire. com
 
Lu 939 fois Dernière modification le lundi, 18 mars 2019 19:28

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.