vendredi, 14 décembre 2018 16:27

L’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa n’est pas plus militarisé que Paris, selon un conseiller d’Alpha Condé

Évaluer cet élément
(0 Votes)

onseiller spécial du président de la République, Rachid Ndiaye est à Paris. Ce proche collaborateur d’Alpha Condé a été amené à justifier le déploiement des forces de défense et de sécurité sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa, depuis le lundi 19 novembre.

Invité de RFI, l’ancien ministre de la communication a déclaré vendredi que le gouvernement a pris des mesures pour mettre fin à la violence dans certaines zones de la capitale qui sont confrontées à des difficultés.

‘’Il y a beaucoup de discussions sur pourquoi on a installé les PA dans certains quartiers qui étaient confrontés à la violence’’, indique-t-il au micro de Christophe Boisbouvier, précisant ‘’ces PA n’ont pas vocation à rester dans les mêmes quartiers. Ils ont vocation à s’installer dans toutes les zones où les risques de violences peuvent être sur le terrain’’.

Tout en rappelant que ‘’le maintien d’ordre est assuré par la police et la gendarmerie, ce conseiller spécial d’Alpha Condé affirme que ‘’l’armée ne peut intervenir qu’exceptionnellement dans le cadre de la Loi L009 qui donne à l’armée la possibilité, dans des circonstances exceptionnelles, d’accompagner les forces de sécurité la nuit dans le cadre de la prévention de la violence, la criminalité comme on voit l’opération sentinelle ici [à Paris]’’.

Ne faut-il pas craindre une militarisation du régime ? ‘’Non, pas plus qu’à Paris’’, répond-il à la radio mondiale, avant de conclure : ‘’Les militaires ne sont pas présents dans la journée. Ils ne sont présents que dans des patrouilles mixtes qui ont lieu la nuit. Dans la journée, ils sont dans une position tactique’’.

Lu 76 fois Dernière modification le vendredi, 14 décembre 2018 17:38