mardi, 11 septembre 2018 21:12

Conakry: Bonagui et ses partenaires offrent 256 paires de lunettes aux déficients visuels

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après une première réussite avec plus de 200 personnes soignées en mars 2017, la Fondation Barraquer, dans le cadre de sa campagne «Laissez vos yeux s’amuser», a renouvelé sa collaboration avec le groupe Equatorial Coca-Cola Bottling Company en effectuant une seconde expédition médicale en avril 2018. Cette expédition gratuite a permis à 227 personnes porteuses de la cataracte de recouvrer la vue. Ce, avec le soutien de la fondation Prosmi, du ministère de la Santé, ainsi que d’autres partenaires.

Parallèlement aux activités chirurgicales, Ruta de la Luz, une autre fondation, s’est associée à Barraquer pour effectuer des consultations optiques gratuites et prescrire des lunettes pharmaceutiques. Celles-ci ont été remises ce mardi 11 septembre 2018 aux malades. C’était au cours d’une cérémonie organisée par les responsables de la Bonagui, à Conakry.Selon le Directeur Général de Bonagui, cet acte découle de la volonté de son entreprise à faire respecter sa promesse qu’elle avait faite au peuple de Guinée il y a peu : celle de  lui apporter le réconfort et aussi le bien-être.Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de la responsabilité sociétale de l’entreprise Bonagui avec pour vocation d’impacter la communauté au sein de laquelle elle opère et d’apporter le bien-être aux personnes qui touchent à ses produits.Ces lunettes sont de deux ordres : les unes pour préserver de la clarté du jour et les autres contre le soleil. Journaliste à la Radio parlementaire, Ibrahima Thioye est bénéficiaire des deux types de lunettes. Visiblement très content, il confie qu’il était question qu’il se rende à Dakar ou à Abidjan pour se faire consulter. Alors dans les préparatifs, il a été informé de la présence de la Fondation Barraquer du côté du Flamboyant, à Petit Simbaya.« Quand je suis arrivé, il y avait du monde. J’ai patienté deux jours avant de bénéficier des examens. Mais il n’y avait plus de verres. Les médecins nous ont alors dit qu’ils vont nous envoyer des verres trois mois plus tard. C’est effectif », témoigne-t-il.

Cette vocation d’entreprise citoyenne, Bonagui la traduit dans le comportement. Puisque la première année, elle avait fait venir la Fondation Barraquer avec l’assistance de Prosmi et d’autres partenaires privés. Une autre remise du même genre est annoncé au mois d’octobre prochain en présence de la Première dame.

Et faire venir la fondation pour l’opération de ces 200 personnes a coûté environ 1,4 million d’euros. Même n’étant pas l’Etat, Bonagui a entamé cette activité à son échelle pour apporter sa modeste contribution en tant qu’acteur privé et prouver son engagement au niveau de la communauté.

« Nous avons initié un projet. Il ne tient qu’à chacun de nous de le suivre. Nous ne sommes pas la seule compagnie. Donc, nous invitons les autres à nous suivre pour donner plus d’ampleur. Ce qui est sûr, c’est qu’on a pris des engagements. Et je peux déjà vous confirmer que l’année prochaine, la fondation va encore pour essayer d’opérer le double cette fois-ci », a affiché M. Jean Ntambwe.

 
 
Lu 58 fois