jeudi, 19 avril 2018 10:28

Pour une fois, Alpha Condé tient bon !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

e logicisme ou la confiance exagérée dans les pouvoirs de la logique, ou du raisonnement logique, me fascine.

Autrement dit, peu importe l’adversité, l’idéale politique, le bienfait ou la nuisibilité du son champ d’action de mon vis-à-vis, si dans ses actions la logique du raisonnement fait son effet, je le félicite.

La logique, comme rappel, c’est un raisonnement cohérent dont les propositions s’emboîtent parfaitement pour obtenir irréversiblement une action, ou effet donné et prévu.

Quand le président Alpha Condé tire Sidya Touré de l’opposition dans le but de le tuer politiquement, l’action est impeccablement bien conçue entrant dans un circuit logique préparé.

Il a amadoué Sidya Touré dans une subtilité perfectionnée à la ‘’James Bond 007’’.

De la fameuse situation de ‘’calmer le climat politique national’’, à la création fantaisiste du poste de Haut Représentant du chef de l’Etat, jusqu’à la nomination de Baidit Aribot à la banque centrale, le leader du RPG a été sans faute dans la reconstitution des éléments pouvant conforter sa thèse que nous savons tous : ‘’pendant ma présidence, il n’y aura pas l’opposition’’.

Sidya Touré n’avait rien compris. Aujourd’hui, il commence à comprendre, mais ses manœuvres d’actions sont dans l’impasse : sa formation politique n’a plus de personnalité propre.

Quand Sidya Touré prend parole présentement, il y a le ridicule. Il est ici, et là, ou nulle part. C’est-à-dire en perpétuelle contradiction avec ce qu’il est, et avec ce qu’il dit.

Il ne sait plus ce qu’il fait. Tantôt, il se dit opposant, mais il n’agit pas en tant que tel. Tantôt, il se dit de la mouvance, mais ayant finalement compris le piège du chef de l’Etat, il se perd dans des discours confus, tel : ‘’le RPG et l’UFDG sont des formations politiques communautaires’’.

Être une formation politique communautaire, est-ce un délit ? Faut-il confondre le communautarisme et l’ethnocentrisme ? Sidya Touré, qui ne sait pas ces différences de sens, ne cherche-t- il pas le problème là où il y en a pas ?

Alpha Condé, pour une fois, tient bon. Même si l’opposition n’a pas disparu à deux années de la fin de son dernier mandat, il a pu, quand même, faire une démonstration éloquente dans ce sens, en annulant des politiciens qu’il était difficile d’imaginer qu’ils quitteraient l’opposition pour aller nulle part.

Sidya Touré, Baidit Aribot, Kassory Fofana, Aboubacar Sylla de l’UFC, Bah Oury, l’ex membre de l’UFDG, etc.., sont aujourd’hui dans le panier des opposants humiliés d’Alpha Condé.

Alpha Condé tient bon, c’est une évidence, mais avec le seul problème en face que Cellou Dalein Diallo tient plus que bon.

Lu 194 fois Dernière modification le jeudi, 19 avril 2018 15:19