mardi, 10 avril 2018 18:29

Condamnation de Ibrahima Sory Camara de l’UFDG : ‘’nous allons réagir’’ (Ousmane Gaoual Diallo)

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le conseiller politique du président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) l’honorable Ousmane Gaoual Diallo a réagi mardi sur la condamnation du communicant de son parti Ibrahima Sory Camara de Dabondy, condamné lundi à 18 mois de prison ferme pour diffamation, injures et outrage au chef de l’Etat. Un jugement que le député uninominal de Gaoual a condamné avec force. Annonçant que des mesures seront prises par le principal parti d’opposition, une fois les principaux responsables se retrouveront à Conakry.

‘’out le monde est indigné. Aujourd’hui, la justice guinéenne ne grandit pas , elle ne montre pas qu’elle est capable de l’utilité et impartialité dans le traitement des dossiers judicaires dans notre pays. Dans tout cas à la fois, à la poursuite par le procureur Aly Touré, l’acharnement dont il fait preuve à l’égard de monsieur Ibrahima Sory Camara montre simplement qu’il a une certaine partialité dans son appréciation des poursuites« , martèle Gaoual Diallo.  Ajoutant que ‘’puisqu il y’a beaucoup de zèles dans cette décision, parce qu’il (Aly) a reconnu lui-même à la barre lorsqu’il a pris la parole pour qu’il n’a pas été en mesure de localiser monsieur Ibrahima Kallo du Rpg arc-en-ciel, etc., qu’il n’a pas été à même de les localiser, alors que par leurs déclarations, écrits que Ibrahima Sory a été amené à réagir, et donc alerter. Je pense qu’il était nécessaire pour une personne d’équité que la justice s’intéresse à ces jeunes pyromanes, et qui sont encouragés par les ministres de république parce qu’ils sont là ».

« Puis ça aurait été bien que lui, il (Aly) puisse poursuivre les propos aussi dangereux que ceux qui ont été prononcés par les responsables de haut niveau, du Rpg arc-en-ciel, a insisté Gaoual.

« Qui s’agisse de Bantama Sow, Hady Barry, de Malick Sankhon , Aboubacar Soumah et qui de par leurs déclarations, leur attitude ont attisé la haine, et donc outragé les populations guinéennes. Donc, je pense que le jugement-là est une décision politique. Mais l’UFDG ne restera pas les bras croisés, nous allons réagir. Une fois que les principaux responsables se retrouveront à Conakry, les décisions vont être prises pour dénoncer cette justice partiale, pour dénoncer l’attitude du procureur, l’attitude du juge qui a traité ce dossier. Et le rappeler dans la république d’Alpha Condé, quand on est militant du RPG, quand on ministre de son gouvernement, quand on est membre de son parti, on est à l’abris des procédures judicaires quels que soient les forfaitures que l’on commet. Et ça c’est une attitude que nous allons dénoncer », peste-t-ilEnsuite, il ne faut pas négliger l’action judicaire, a dit Gaoual, « parce que les avocats d’Ibrahima Sory ont déjà interjeté appel, ce qui veut dire qu’il aura un autre procès qui va s’enclencher cette fois-ci auprès de la cour d’appel. Même si les décisions de cette cour pourraient ne pas nous surprendre parce que tout ceci pourrait confirmer la volonté de l’appareil judicaire de dribler le principal rempart contre la dictature dans notre pays que sont l’ufdg et ses militants« .

Ibrahima Sory Camara a été condamné pour avoir diffusé, à la veille de la manifestation de l’opposition, sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle il accuse le président de la République d’avoir présider une rencontre secrète au palais Sékhoutouréya à but d’incendier six marchés de la capitale Conakry dont celui de Madin

Lu 348 fois