jeudi, 17 août 2017 17:41

Crise à la CENI, élections locales: Tibou Kamara s’exprime

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Tibou Kamara, ministre-Conseiller spécial à la présidence de la République s’est exprimé récemment sur la crise à la CENI qui tend vers la fin, l’application des accords du 12 octobre et les élections locales.

Invité dans l’émission d’une radio de la place, l’ancien ministre Secrétaire général à la présidence sous la transition dirigée par le Général Sékouba Konaté, ne mâche pas ses mots :

« La CENI aurait dû se plaindre sur le chronogramme des élections locales et non un problème pécuniaire. Cette crise au sein de l’institution ne date pas d’aujourd’hui. Malheureusement, elle semble mettre tout en argent et non les questions d’intérêts nationales. Elle a refusé de siéger aux comités de suivit pour faire bouger les lignes. Pourtant, elle est partie prenante. C’est une question de responsabilité morale et de caractère des hommes qui gèrent les institutions », estime le Conseil spécial du président Alpha Condé.

Poursuivant, Tibou Kamara ajoute « Le chef de l’État a la volonté d’appliquer les lois et les accords, mais il n’est pas le seule. Il a confié certains de ses pouvoirs aux hommes qui gèrent. À l’assemblée nationale, il s’est personnellement impliqué pour que les députés adoptent majoritairement le code électoral. Il ne peut pas à tout moment faire de l’interventionnisme. La cour constitutionnelle qui devait faire un moi pour examiner le code électoral amendé a fait trois (3) mois avant de faire le travail. Une fois que le code a été validé, il fallait revoir les griefs de la cour et éventuellement une seconde lecture auprès des parlementaires, là aussi, il s’est engagé pour promulguer ce code en lois. Les taches sont reparties et les responsabilités sont partagées » conclut t-il.

Abdoulaye Traoré

Lu 187 fois Dernière modification le jeudi, 17 août 2017 18:48