vendredi, 02 juin 2017 18:15

Face –à-face tendu entre Alpha et les étudiants : « Vous êtes mal éduqués » dit le président guinéen

Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

A l’occasion du lancement du Forum de l’étudiant guinéen qui a démarré jeudi 1er juin et qui se poursuivra jusqu’au 03 juin prochain, les étudiants guinéens ont réclamé les tablettes promises par le président Alpha Condé lors de la campagne électorale.

Il n’en fallait pas, parce que le numéro un guinéen n’a pu retenir ses émotions. Dès son arrivée dans la salle, le locataire du palais Sékhoutouréya a été accueilli par les étudiants par ce slogan : « tablettes, tablettes,… ».

Une attitude qui n’a pas plus le président guinéen qui a répliqué en ces termes.

« Vous criez comme des cabris pour des tablettes, vous êtes des cabris. Personne ne peut m’impressionner. Alors ceux qui crient montrent tout simplement qu’ils sont mal élevés, mal éduqués c’est tout. Mais on va vous obliger à vous redresser. Jusqu’à nouvel ordre, il n’ya aura pas de tablettes distribuées. » tranche Alpha Condé.

Comme si cela ne suffisait pas, le président déplore l’attitude des étudiants et menace : « On va vous apprendre parce que vous n’êtes pas  de cela. Vous n’êtes pas le reflet des étudiants en Guinée, vous n’êtes que des petits excités ». Avant d’ajouter : « Aucune tablette ne sera mise à votre disposition à partir d’aujourd’hui. Je ne peux pas continuer parce que c’est inutile de m’adresser à des gens comme vous. Vous pensez qu’en criant vous pouvez m’impressionner. Qui vous allez impressionner ?  » S’interroge Alpha Condé. « Vous » répondent les étudiants. « Je crois que vous allez vieillir dans la salle parce que personne ne peut m’impressionner ici. La personne qui peut m’impressionner n’est pas encore née. Donc apprenez à être corrects. Vous manquez d’éducation et de civisme, c’est une honte à la Guinée », s’insurge le locataire du palais Sékhoutouréya.

Désormais, entre le président et les étudiants guinéens auxquels il avait promis « un étudiant, une tablette », ce n’est pas le parfait amour.

Ah la Guinée, mon pauvre pays !

Abdoulaye Traoré

Lu 454 fois Dernière modification le mercredi, 21 juin 2017 19:35