dimanche, 10 mars 2019 20:44

Alpha Condé : « Notre bataille est de donner aux femmes leur autonomie…»

Écrit par 

A l’instar d’autres pays du monde, la Guinée a célébré vendredi la journée internationale des droits de la femme, avec le thème : « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ».

Ce 08 mars 2019 vient rappeler tous les combats qui ont été menés et ceux qui continuent encore pour que la femme soit valorisée au même titre que l’homme.A Conakry, c’est le palais du peuple qui a servi de cadre à la cérémonie commémorative de cette 42ème journée dédiée à la valorisation des femmes, en présence du Chef de l’Etat et avec la brillante prestation du premier orchestre féminin d’Afrique, Les Amazones de Guinée, qui ont émerveillé et tenu en haleine le public.

Dans son intervention,  Pr Alpha Condé a tout d’abord indiqué les objectifs auxquels son gouvernement s’est fixé pour la junte féminine :

« Notre bataille est de donner aux femmes guinéennes leur autonomie économique. Si la femme a son autonomie économique, elle n’acceptera pas que son mari épouse une femme de 15 ans. Elle n’acceptera pas les violences ».

Parlant de l’émancipation de la femme guinéenne, le numéro un guinéen reconnait qu’il y a encore du chemin à parcourir :

« En effet, les femmes sont victimes de beaucoup de méfaits qui sont entre autres les mariages précoces, les violences sexuelles, l’absence d’égalité alors qu’on parle de genre. Donc, quels que soient les progrès accomplis, il reste encore beaucoup à faire », reconnait le Chef de l’Etat guinéen.

Après avoir vanté les pagnes indigo guinéen, Alpha Condé comme dans on habitude menace tout commerçant qui se livrerait à une contrefaçon :

« Je préviens les commerçants. Je vais envoyer des inspecteurs dans tous les marchés du pays. Tout commerçant qui sera pris en train de vendre des pagnes contrefaits importés, sera arrêté, ses biens saisis. Nous ne voulons pas que le travail  de nos femmes qui se battent sous la pluie et le soleil pour fabriquer ces pagnes indigo, se voient écraser par la contrefaçon ».

C’est par la visite des stands contenant des produits de l’artisanat féminin, que la cérémonie a pris fin au Palais du peuple.

source kaba bachire. com

Lu 56 fois Dernière modification le lundi, 11 mars 2019 15:40

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.