mercredi, 25 avril 2018 17:33

Alpha Condé tient souvent des propos sévères envers les médias, selon Reporters sans frontières

Écrit par 

eporters sans frontières (RSF) vient de publier l’édition 2018 de son Classement mondial de la liberté de la presse, qui évalue chaque année la situation du journalisme dans 180 pays.

RSF révèle un climat de haine de plus en plus marqué. ‘’De plus en plus de chefs d’Etat démocratiquement élus voient la presse non plus comme un fondement essentiel de la démocratie, mais comme un adversaire pour lequel ils affichent ouvertement leur aversion’’, lit-on dans le rapport rendu public ce mercredi 25 avril.

Dans cette nouvelle édition, la Norvège reste en tête du Classement pour la seconde année consécutive, talonnée comme l’an dernier par la Suède (2e). La Guinée, notre pays, perd 3 places et retrouve 104e sur 180.

En Guinée, écrit RSF sur son site, le régime du président Alpha Condé n’est pas tendre envers les médias. Nombre de journalistes ont dû fuir le pays à la suite d’articles controversés.

L’organisation souligne que le gouvernement tente ‘’périodiquement de censurer les médias critiques sous des prétextes administratifs (suspension de radios en novembre 2017) ou juridiques (offenses contre les institutions, publications de « fausses nouvelles ») ou bien encore financiers (défaut de paiement des redevances dues à l’Etat)’’.

RSF note qu’il arrive même que la Haute autorité de la communication ne réponde pas aux demandes d’agrément des médias pour ensuite leur reprocher de ne pas être en règle.

Quant au président de la République, il tient souvent des propos sévères envers les médias nationaux, internationaux et les organisations de défense de la liberté de la presse.

Lu 59 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.