jeudi, 19 avril 2018 18:44

L’opposition donne un ultimatum au pouvoir d’Alpha Condé

Écrit par 

e rythme de l’évolution des travaux au sein du comité de suivi de l’accord du 12 octobre ne rassure pas l’opposition. Les adversaires politiques d’Alpha Condé menacent de claquer la porte de cette structure présidée par le général Bouréma Condé.’Nous n’avons pas constaté une volonté réelle de trouver une solution au contentieux électoral. C’est pourquoi, nous demandons à nos militants de rester mobilisés’’, a dit Alhousseine Makanera, porte-parole de l’opposition républicaine.

Il rappelle que l’opposition réclame aussi l’audit du fichier électoral et la tenue des élections législatives à date. ‘’Compte tenu de la proposition faite par la CENI, nous estimons qu’il n’y a aucune volonté de faire en sorte que le fichier électoral soit assaini’’, a estimé l’ancien ministre de la communication.

Makanera fait remarquer qu’à date, le projet de loi sur la loi n’est pas inscrit à l’ordre de jour de l’assemblée nationale. Face à la situation, l’opposition donne un ultimatum au pouvoir. ‘’Si la semaine prochaine, nous ne notons pas une volonté réelle d’aller rapidement à la résolution du contentieux électoral et à l’application correcte, dans les meilleurs délais de l’accord du 12 octobre 2016, on va demander le retrait de ses représentants au niveau du comité de suivi’’, prévient-il.

Il précise que l’opposition tirera toutes les conséquences de son éventuel du comité de suivi. Et quand l’opposition lui demande s’il brandit une nouvelle de manifestations de rue, Makanera répond : ‘’Vous le saurez au moment opportun’’.

Lu 140 fois Dernière modification le mercredi, 25 avril 2018 17:24

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.