dimanche, 17 septembre 2017 20:53

Remaniement partiel du gouvernement : le syndrome Conté !

Donner son avis ou s’opposer à un éventuel troisième mandat est un crime de lèse-majesté. Cela peut coûter un poste ministériel. Certains ministres récemment débarqués – Makalé Camara, Sanaba Kaba, Lounceny Camara, André Loua, Siaka Barry – en savent quelque chose. Si pour les uns leur départ du gouvernement est connu. Les autres, leur départ est dû en grande partie par les manœuvres d’un lobby déjà formé dans les entrailles de la galaxie présidentielle.

C’est comme si le syndrome de Lansana Conté, au crépuscule de sa vie soufflait sur Sékhoutouréya. On se rappelle sous Lansana Conté, c’est Ibrahima Sory Keira Otis, Fodé Bangoura, Mamadou Sylla, Chantale Cole, etc. qui faisaient et défaisaient les ministres, selon leur humeur et la qualité des relations particulières que chacun tissait avec le président-paysan. Les mêmes effluves reviennent. Jusqu’à une date récente, on attribuait à Mohamed Diané, actuel ministre de la Défense, alors ministre chef de Cabinet, toutes les nominations tribales. Des voix s’étaient même levées pour dénoncer les pratiques.A sa suite, Kalil Kaba arrive. Même pratique, même copinage. Seule différence, lui, il n’est pas seul. Il est supplée par un certain Kassory Fofana, Tibou Kamara, Kiridi Bangoura. Cette galaxie a fait une distribution de rôles. Chacun a ses hommes à placer soit dans le gouvernement, soit ailleurs dans les autres structures déconcentrées, Etablissements publics. Chacun se fait la part belle. Toutes les carrières se jouent là-bas. Le reste revient à certains ministres intouchables dont Mama Kanny Diallo qui fait trembler actuellement

son grand département. Quand elle est absente, ni le chef de cabinet, ni le secrétaire général n’ont droit à une signature délégataire. La dame a de la poigne et de l’aura. Le départ de Siaka et Cie n’a quand même pas fini de livrer tous les secrets…

Lansana Kouyaté invitait récemment à ne pas s’en prendre « à ceux qui n’ont aucune responsabilité. Les ministres ne savent pas où on va. C’est le capitaine du navire qui doit fixer l’orientation. Le Premier ministre a élaboré un plan d’orientation qui a été envoyé à la Présidence, mais qui dort dans les tiroirs. Donc, il ne faut pas chercher le problème là où il n’est pas. » Et LK de conclure : « Envoyez le meilleur gouvernement à ce président de la République, il perdra le nord, parce que le pouvoir est concentré. Il est l’Omega et l’Alpha de ce qui doit se passer dans ce pays, c’est un gouvernement démuni. »

Lu 91 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.