mercredi, 02 août 2017 13:41

Soudan du Sud: les civils victimes des graves violences dans le Sud selon HRW

Écrit par 

Dans un nouveau rapport, Human Rights Watch dénonce la violence subie par les populations de la région Equatoria au Soudan du Sud. Dans un document de 52 pages, publié ce mardi, l’ONG décrit les graves abus commis contre les civils de cette région du Sud alors que le pays est ravagé par la guerre civile, entre partisans du président Salva Kiir et ceux de son ancien vice-président Riek Machar, depuis plus de trois ans.

Exécutions, détentions arbitraires, tortures, disparitions, pillages : telle est la listede cette région du Soudan du Sud, frontalière avec l’Ouganda. Pointés par l’association humanitaire, les soldats des forces gouvernementales qui sont actuellement déployées pour lutter contre les rebelles dans le cadre d’opérations anti-insurrectionnelles.

Human Rights Watch avance une motivation ethnique à ces violences. Les soldats sont principalement recrutés dans l’ethnie Dinka. Les autres groupes ethniques de la région sont suspectés de soutenir l’opposition politique.

HRW demande un embargo sur les armes

En 2016, près de 700 000 Sud-Soudanais se sont réfugiés au nord de l’Ouganda. Depuis le début du conflit, en 2013, près de deux millions de personnes ont fui le Soudan du Sud et deux autres millions ont migré à l’intérieur du pays.

Par ailleurs, Human Rights Watch demande à l’ONU un embargo complet sur les armes vers le Soudan du Sud. L’ONG demande aussi des sanctions contre neuf responsables de l’armée, dont le président sud-soudanais, Salva Kiir, et son ancien vice-président,

Lu 270 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.