mercredi, 21 juin 2017 19:57

La Corée du Nord au cœur des discussions entre Chine et Etats-Unis

Écrit par 

Le chef de la diplomatie chinoise et le chef d’état-major de l’Armée populaire de Chine sont reçus à Washington, ce mercredi 21 juin. Ils n’auront d’autre choix que de discuter, lors de cette rencontre de haut niveau avec les officiels américains, de la Corée du Nord. D’abord, parce qu'Otto Warmbier, cet Américain libéré récemment par Pyongyang suite à plusieurs mois de captivité, est mort deux jours auparavant. Ensuite, parce que le président des Etats-Unis, Donald Trump, semble avoir perdu la certitude que Pékin est en mesure de stopper la course nord-coréenne vers l’arme nucléaire.

Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

« J’apprécie les efforts du président Xi et de la Chine d’aider pour la Corée du Nord, mais cela n’a pas marché. Au moins, je sais que la Chine a essayé. » Comme à son habitude, le président Donald Trump trace sa ligne diplomatique à coup de tweets.Ce message posté par Donald Trump le 20 juin, à la veille de la visite des officiels chinois à Washington, est une gifle pour son homologue Xi Jinping. Mais ce dernier le sait trop bien :toutes les tentatives de Pékin de raisonner le dictateur nord-coréeneffet échoué.

Depuis février, la Chine dit avoir stoppé toute ses importations de charbon depuis la Corée du Nord, la privant de 40% de ses revenus en devises. Une sanction qui n’a pourtant pas fait plier le régime nord-coréen, d’autant que Pékin continue à lui fournir du carburant.

28 000 soldats américains stationnés en Corée du Sud

Quant aux initiatives diplomatiques, elles sont tombées dans l’oreille d’un sourd. En mars dernier, le ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi avait proposé un gel des programmes nucléaires et balistiques nord-coréens, en échange d’un arrêt desentre les Etats-Unis et la Corée du Sud. Une proposition « sensée » selon Pékin que Pyongyang a tout simplement ignorée.

A croire que la Chine ne met pas tout son poids dans la balance. La crainte de voir le « chaos » à sa porte est en effet trop grande. Au total, 28 000 soldats américains sont stationnés en Corée du Sud, et en cas de conflit, la Chine, liée à la Corée du Nord par un pacte d’assistance militaire, sera obligée de voler au secours de son pays voisin. 

Lu 216 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.