vendredi, 26 février 2016 23:10

UFDG : La crise politique prend une tournure judiciaire

Écrit par 

La crise de leadership à la tête de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), prend une tournure judiciaire.

Cette crise qui perdure et qui mine la principale formation politique de l’opposition remonte au lendemain de la  présidentielle du 11 octobre dernier. Depuis cette date,  rien ne va entre Cellou Dalein Diallo, le président du parti et Bah Oury, le désormais ex-Vice-président et Fondateur, exclu de cette formation politique.

Gracié par le président Alpha Condé cet exilé politique, qui a regagné le bercail le 24 janvier dernier, a très tôt affiché son ambition à diriger cette formation politique qu’il a créée. Mais cette ambition politique a finalement tourné en cauchemar.  

Exclu du parti sur décision du Conseil politique élargi au bureau exécutif de l’UFDG le 4 février dernier, Bah Oury, au lieu de mener des démarches administratives et judiciaires pour être rétablit dans ses fonctions de Vice-président du parti, tente de faire le forcing pour accéder au siège de l’UFDG le 5 février, dont son seul objectif était de prendre part à une réunion à laquelle il n’était pas convié.

Mais face à la résistance de la garde rapprochée de l’UFDG, la situation tournera au drame.

Empêché d’accéder au siège, une altercation éclate entre Bah Oury, qui était accompagné par un groupe de jeunes et les agents de protection de Cellou Dalein Diallo. Au cours des affrontements, notre confrère, El hadj Mohamed Koula Diallo, de Guinee7.com, qui a reçu une balle dans la poitrine, a succombé à ses blessures à l’hôpital.   

Alors qu’une enquête est ouverte par les autorités judiciaires, les deux camps se rejettent la responsabilité sur le meurtre de notre confrère.

Le camp de Cellou Dalein Diallo accuse Bah Oury d’avoir fait usage d’une arme à feu au cours des altercations, qui aurait atteint notre confrère, Mohamed Diallo.

De son côté, Bah Oury accuse le camp de Cellou Dalein Diallo d’avoir voulu l’assassiner ce jour-là.

Le Vice-président exclu de l’UFDG, a déjà formulé des plaintes contre Cellou Dalein Diallo pour diffamation et certains de ses proches pour « tentative d’assassinat, dénonciations calomnieuses et coups et blessures volontaires.»

Au même moment, l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, a à son tour formulé des plaintes contre Bah Oury, le Commandant de l’Escadron mobile de Hamdallaye, pour dit-on, agressions, coups et blessures et non assistance des personnes en danger.

En attendant la suite de ce feuilleton judiciaire, la crise politique s’est transportée  à une bataille judiciaire. Et la tension reste vive entre ces deux personnalités.

 Mercredi, Bah Oury a déposé plusieurs plaintes contre Cellou Dalein Diallo pour diffamation et tentative d’assassinat.

Désormais, ces deux ex-collaborateurs entendent trancher leurs différents devant les tribunaux.

Bountouraby Soumah

Lu 334 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.